mercredi 22 avril 2009

Keziah Jones : du métro au Barceló

Mercredi dernier, j'ai assisté au concert de Keziah Jones, dans le cadre du Festival "Jazz à Carthage by Tunisiana" qui se déroula au Barceló Carthage Thalasso.

La première partie du spectacle fut assurée par l'excellent pianiste de Jazz cubain, Gonzalo Rubalcaba secondé par Armando Gola et Ignacio Berroa à la section rythmique.
Malgré les qualités indéniables de ce trio, l'enthousiasme du public n'avait pas suit. Ce dernier n'avait d'yeux que pour le "Jimi Hendrix nigérian".

Photos by Chopito

Découvert en 1991, quand il jouait dans les stations du métro parisien, Olufemi Sanyaolu (de son vrai nom), foulait, 18 ans plus tard, le sol tunisien, pour y jouer son "Blufunk", mélange de Blues et de Funk.

Il arriva sur scène, seul, muni de sa fameuse Ibanez SC 500N, pour jouer trois titres en solo. Un round de chauffe et c'est déjà le show!
Ensuite, il fut rejoint par ses compères Michaël Desir (batteur) et Stéphane Castry (bassiste) pour entamer une seconde partie de spectacle, d'une intensité inouïe.

Une déferlante de tubes fusa des instruments et voix des 3 forcenés agités sur scène ("My Kinda Girl", "Nigerian Wood", "Rythm is Love", "African space kraft", et j'en passe) pour transcender encore un public déja acquis.

Outre son coté "show" qui surprit plus d'un (un soupçon de striptease qui déchaina la foule) , Keziah Jones confirma tout le bien "guitaristique" qu'on disait de lui. En éléctrique comme en acoustique, l'enfant de Lagos malmena ses guitares (sans médiator) pour nous sortir des solos à faire palir bon nombre de guitar heroes. Son jeu, en slappant les cordes, lui confère une sonorité unique marquant sa parenté légitime du Blufunk.

A artiste exceptionnel, concert exceptionnel, et la performance du sieur Jones peut d'ores et déja être classée comme l'une des meilleures de Jazz à Carthage, toutes sessions confondues.

17 ans plus tard, la prophétie est plus que jamais vraie : Bulfunk is a fact!!

2 commentaires:

Sam a dit…

Le Nigérian a même assuré une 2ème soirée le lendemain

White Lion a dit…

Oui mais contraitement au premier show, l'accueil était moins enthousiaste, et c normal vu que la soirée était prévue pour Ayo au début ;)